C’est un mercredi soir du mois de septembre, au cœur de Parthenay, dans les Deux Sèvres. Il fait beau, la température commence doucement à redescendre, mais le soleil nous rappelle quand même que l’automne n’est pas encore arrivé. Il est 18h, la petite ville de 10 000 âmes commence à voir ses habitants rentrer à la maison, ses volets se refermer, et ses petites ruelles médiévales retrouver leur calme et leur silence. Et puis au bout d’une rue du centre-ville qui semblerait presque piétonne tellement l’idée de marcher sur le trottoir n’effleure pas l’esprit, s’offre à la vue des passants une devanture colorée, un rouge-gorge peint sur le mur, des inscriptions appelant à la solidarité sur la vitre, et une porte ouverte : Bienvenue au Rouge-Gorge.

C’est ici que nous retrouvons Vincent, le vitrailliste à la longue barbe, Omar le cuisto bon vivant, et Jean-Luc le militant de la première heure.

Un lieu de culture, citoyen et indépendant.

Un lieu de culture, dans tous les sens du terme.

En France, on a la culture du bar. C’est le cœur du village, c’est le lieu où les gens se retrouvent, se parlent, se croisent, où les infos passent, et où des amitiés se créent. Au Rouge-Gorge, le bar trône fièrement au fond de la grande salle du rez-de-chaussée. Et de la même manière que dans un bar traditionnel de village, les gens se retrouvent, se parlent, se croisent, les infos passent, et des amitiés se créent. Nos trois compères du soir se sont d’ailleurs rencontrés ici.

Omar et Jean-Luc faisaient partie de l’association « Le début de la faim » dès 2010 lors de sa création, qui s’est vue offrir par l’un de ses membres ce local de 260m² sur deux étages, en plein centre de Parthenay. Vincent est arrivé en 2013 à l’ouverture du lieu.

Mais un lieu de culture aussi pour sa programmation artistique variée. Des concerts, de expos, des ateliers collectifs, une bibliothèque, le tout mis en place par un collectif d’associations locales qui fait vivre ce lieu telle une maison commune. En l’absence de Maison pour tous, de Maison des associations, le Rouge-Gorge joue ce rôle pour créer du lien. Ce n’était pas une idée en l’air ! 

« La mairie elle nous aide pas mal aussi, dans la mesure où ils ne proposent rien, pour personne. Donc on a champ libre… » Un des membres actifs

Ne touchant aucune subvention publique, et n’en demandant pas plus, le Rouge-Gorge se veut indépendant de toute institution, collectivité, ou service étatique. Le financement du lieu se fait donc par le bar, les adhésions, et les quelques concerts payants.

Des activités au gré des envies

Il est un rendez-vous à ne pas oublier quand on est membre du Rouge-Gorge, c’est le premier vendredi soir de chaque mois. C’est la réunion des adhérents, l’assemblée, la réunion de préparation, elle n’a pas vraiment de nom, on l’appelle comme on veut ! Toujours est-il que viennent à cette réunion tous les adhérents qui souhaitent y participer (ils sont entre 20 et 30 en moyenne) pour : accueillir les nouvelles propositions, les discuter et les mettre en place, rediscuter des points qui ont fait litige sur le mois écoulé, faire le point sur les projets en cours, etc.

« La réunion est décisionnaire, et les membres présents décident. Ceux qui ne sont pas d’accord n’avaient qu’à être présents », Maurège.

Toute personne membre de l’association peut lors de cette réunion mensuelle proposer un événement, une animation, une soirée, ce qu’il a envie ! L’idée est débattue en groupe, et une décision est prise le jour même, à l’appréciation générale. Ni de vote, ni de majorité, il faut que l’idée arrive à un consensus accepté par tout le monde. A la suite de ça, la personne à l’initiative de la proposition la gèrera de bout en bout. Elle demande des bénévoles, du matériel, de l’aide si besoin, mais elle a la responsabilité de mener à bien son projet jusqu’au bout.

« On est chez nous ici ». Omar

Même si Omar nous l’a avoué en premier, l’esprit se retrouve à la fois dans les attitudes de chacun en les voyant évoluer comme à la maison, et à la fois dans le lieu. Les canapés, le bar, la cuisine, les jeux, et l’esprit de camaraderie, tout pousse à s’y sentir bien et à proposer de nouvelles activités.

CaptureRG

C’est ainsi que Yannick et Paul se sont retrouvés à être présents tous les mercredi soir à partir de 20h pour animer des « Soirées Jeux ».

Quelles activités, au juste ?

Paul, on ne sait pas ce qu’il fait dans la vie, mais il pourrait faire « expliqueur des jeux de société ». Donnez-lui le plus tordu des jeux, et dans trois minutes vous avez compris le but du jeu, les règles, les personnages, les cartes, comment on gagne, comment on perd, le sens du plateau, et peut-être même qu’il vous aura servi une bière entre temps !!

Yannick, c’est le mec qui est toujours de bon conseil. Il vous manque une pièce dans le jeu, une personne, une règle, Yannick est là pour vous servir !

DSCN6269

Et ces deux amis disposent d’une belle collection de jeux pour satisfaire les envies de chacun. Ce mercredi soir on a eu le droit à Magic Maze, Battle sheep, Quoridor, et FIP. Et on a même fini avec « Le jeu des 1000 euros » de France Inter. Et toujours de bon conseil, c’est Yannick qui nous a fait gagner le SUPER BANCO !

Autre événement hebdomadaire, le lundi soir, un accueil solidaire. Depuis le début de l’année 2017, une trentaine de migrants ont été accueillis dans différentes structures de la région. Le Rouge-Gorge s’est donc proposé d’ouvrir ses portes tous les lundi soir, afin de les accueillir et leur proposer un moment de vie ordinaire : jouer à des jeux de société, jouer ou écouter de la musique, discuter, boire un coup.

Le seul objectif est d’être là, présent, d’échanger tout simplement, avec thé, café, petits gateaux, et leur offrir un autre cadre que leurs cours de français, leurs galères administratives, et l’attente de leur régularisation. Projet inscrit dans une démarche d’Education populaire, les jeux de société permettent par exemple de générer du vocabulaire, d’apprendre autrement, par le jeu et les échanges.

Et durant tout le reste de l’année, sont organisés des concerts de groupes locaux, et moins locaux. C’est ainsi que sont venus se produire dans cette petite ville des Deux-Sèvres, un jeune auteur compositeur parisien « qui a mis le feu » selon Omar, un chanteur burkinabé, et bien d’autres encore.

Le Rouge-Gorge participe également au FLIP, le festival de jeux de société qui se déroule pendant 15 jours sur toute la commune de Parthenay.

Une bonne dose de militantisme

Arrivée la fin de soirée et le moment pour chacun de rentrer dans son vrai chez soi, Maurège, un sacré personnage, nous invite à venir samedi pour une journée militante au Rouge-Gorge.

Il nous avait dit de venir plutôt en fin de matinée. Un samedi midi dans les rues paisibles de Parthenay, ce n’est pas le moment de la semaine le plus agité. Les boutiques baissent le rideau le temps du déjeuner, les bars se désertent, chacun cuisine à la maison, les passants se font rares… Dans ce décor, le Rouge-Gorge dénote. Bien 200 mètres avant d’arriver, on entend résonner les Béruriers noirs dans ces rues apaisées, il n’y a pas de doute le Rouge-Gorge est ouvert !

Vers 11h30 ils ne sont encore pas nombreux, mais déjà actifs. Maurège travaille sur un pochoir avec la faucille et la fourchette, surplombés d’un « Eat The Rich » (Mangez les riches) pendant que Vincent et X repeignent en noir une banderole de Nuit Debout, qui ne servira plus. Le « Eat the Rich » en rouge sera du plus bel effet !

20170923_131348

La musique continue de battre son plein, musiques festives et révolutionnaires s’enchainent pendant que l’atelier peinture gagne petits et grands, et qu’une partie de palet s’improvise dans la rue. D’un bonjour amical, les passants saluent les habitués du lieu, et la partie de palet peut reprendre.

Retrouvez toute l’équipe tous les lundis et tous les mercredis, et au mois de Décembre pour une ouverture non-stop pendant une semaine à l’occasion de leur « Marché des affamés ». Petit Marché de Noël local façon Rouge-Gorge avec des artisans locaux et des concerts en soirée.

Pour les contacter :
debutdelafaim.wixsite.com
debutdelafaim@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s